Non à la destruction de l’Ecole et des statuts, ni à Marseille, ni ailleurs ! Grève jeudi 23 septembre !

Non à la destruction de l’Ecole et des statuts, ni à Marseille, ni ailleurs ! Grève jeudi 23 septembre !

Alors que les personnels font face à une rentrée dans le plus grand chaos, où les postes manquent partout, avec des classes sans enseignant, un protocole conduisant à la fermeture de milliers de classes, des services débordés, des personnels confrontés à l’obligation vaccinale sanctionnés et suspendus, le ministre et le gouvernement entendent-ils la colère et ont-ils l’intention de répondre aux revendications d’annulation des fermetures et d’ouverture des postes nécessaires ? En aucune façon !

L’école, à Marseille comme ailleurs, nécessite une toute autre ambition

L’école, à Marseille comme ailleurs, nécessite une toute autre ambition

Alors que la communauté éducative marseillaise attendait des annonces ambitieuses pour ses écoles délabrées, le président de la République a annoncé comme mesure phare le « choix » des enseignant·es par les directeurs et directrices d’école. Cette mesure, totalement inappropriée et présentée comme une expérimentation généralisable à terme, est vécue comme une provocation par les personnels des écoles de Marseille.

Augmentation du temps de travail et dégradation des conditions de travail pour les personnels du CNED : pour FO, c’est toujours NON !

Augmentation du temps de travail et dégradation des conditions de travail pour les personnels du CNED : pour FO, c’est toujours NON !

A la suite de l’annonce de la direction générale du CNED de remettre en cause les accords de 2002 concernant le temps de travail des personnels du CNED, plus de 200 collègues, personnels sur site et enseignants en poste adapté étaient réunis en assemblée générale les 8 et 9 avril à l’appel de l’intersyndicale FO-FSU-SNALC-UNSA.

POUR NOS SALAIRES, POUR LES POSTES, POUR NOS CONDITIONS DE TRAVAIL : TOUS EN GRÈVE LE 26 JANVIER !

POUR NOS SALAIRES, POUR LES POSTES, POUR NOS CONDITIONS DE TRAVAIL : TOUS EN GRÈVE LE 26 JANVIER !

Tout nous conduit à l’exigence de plus d’éducation pour tous les jeunes dans un contexte où les inégalités continuent à se creuser et où les réformes menées par le ministre les aggravent. Les moyens consacrés à l’éducation ne sont pas à la hauteur des exigences, la situation sanitaire en est un révélateur flagrant. Afin de baisser les effectifs par classe à court et moyen terme et de prendre en compte l’état de fatigue des personnels, épuisés par des années de dégradation des conditions de travail, il faut en urgence engager les recrutements nécessaires, notamment en recourant aux listes complémentaires.