Le ministre confirme sa volonté de transformer les directeurs en managers chargés d’évaluer et de recruter les autres enseignants ! Inacceptable ! Préparons la mobilisation !

Le ministre confirme sa volonté de transformer les directeurs en managers chargés d’évaluer et de recruter les autres enseignants ! Inacceptable ! Préparons la mobilisation !

Un groupe de travail ministériel sur la direction d’école a eu lieu lundi 21 juin. D’entrée, les représentants du ministre ont précisé que « tout était déterminé par l’arbitrage interministériel » et qu’ils n’avaient donc aucune annonce précise à faire en termes d’amélioration des décharges ou d’augmentation de la rémunération.

Directeurs, adjoints, AESH… Nous sommes tous concernés par le projet de loi Rilhac ! Il ne doit pas être voté, il doit être abandonné !

Directeurs, adjoints, AESH… Nous sommes tous concernés par le projet de loi Rilhac ! Il ne doit pas être voté, il doit être abandonné !

C’est un fait : d’année en année, et encore plus avec la crise sanitaire et ses multiples protocoles, les conditions de travail des directeurs d’écoles deviennent intenables !
La réponse de l’Etat se caractérise par le projet de loi Rilhac créant la fonction de directrice ou de directeur d’école voté à l’Assemblée Nationale en 1ère lecture le 24 juin 2020, puis au Sénat le 10 mars 2021. Est-il de nature à améliorer les choses ? C’est tout le contraire !

Refus de créer des postes, de recruter les enseignants nécessaires, de protéger les personnels : le ministre persiste et signe !

Refus de créer des postes, de recruter les enseignants nécessaires, de protéger les personnels : le ministre persiste et signe !

Il y a trois semaines, avant la décision du président Macron de fermer les écoles et de fusionner les trois zones de vacances, les écoles se trouvaient dans une situation chaotique du fait du manque de postes et de personnels pour faire face à la situation et de l’insuffisance des mesures de protection pour les personnels.
A la veille de la rentrée du 26 avril dans les écoles, aucun problème n’est réglé. Le ministre persiste en effet dans son refus de répondre à la moindre des revendications des personnels.

La proposition de loi Rilhac sur la direction d’école passe au Sénat INAMENDABLE !

La proposition de loi Rilhac sur la direction d’école passe au Sénat INAMENDABLE !

Depuis des années, la charge de travail imposée aux directeurs par le ministre et ses représentants, au mépris du décret de 1989 sur la direction d’école qui détermine précisément leurs missions, ne fait que s’accentuer. Avec la crise sanitaire, les protocoles successifs à mettre en œuvre, les ordres et les contrordres, ces injonctions sont devenues insupportables pour les directeurs.

Nouvelles missions des inspecteurs : encore des attaques inacceptables contre les statuts particuliers de corps

Nouvelles missions des inspecteurs : encore des attaques inacceptables contre les statuts particuliers de corps

Le ministère a réuni un groupe de travail de l’Agenda social sur le thème des missions des inspecteurs.
Considérant la fusion des différents corps d’inspection comme actée, il s’agissait pour les représentants du Ministre d’articuler les missions du futur corps fusionné, nommé « inspecteurs territoriaux », avec la future structure du système éducatif qui en résultera et les réformes discutées dans les autres groupes de travail.

Direction d’école : une circulaire qui ne répond pas aux revendications légitimes et qui anticipe le projet de loi Rilhac !

Direction d’école : une circulaire qui ne répond pas aux revendications légitimes et qui anticipe le projet de loi Rilhac !

Une circulaire sur les fonctions et les conditions de travail des directeurs et directrices d’école est parue au BO du 27 août.

Bien loin de répondre aux demandes sur la direction d’école en termes de décharges statutaires, d’indemnités, d’aide administrative et d’allègement réel des tâches, cette circulaire met déjà en place les jalons du projet de loi Rilhac, actuellement en discussion au Parlement, qui vise à rendre autonome les écoles et à faire des directeurs les simples exécutants de la politique éducative décidée au conseil d’école, dans lequel les enseignants sont minoritaires.