De premiers recrutements sur liste complémentaire ont été obtenus… L’heure est à la mobilisation pour des recrutements à hauteur des besoins !

De premiers recrutements sur liste complémentaire ont été obtenus… L’heure est à la mobilisation pour des recrutements à hauteur des besoins !

En cette rentrée scolaire, les départements font face au manque de postes, au manque de personnels, conséquences inévitables des dotations largement insuffisantes attribuées par le ministre.
A la mi-septembre, le nombre de remplaçants est déjà insuffisant dans la plupart des départements. Qu’en sera-t-il à l’approche de l’hiver où les absences des personnels seront plus nombreuses ?

Rentrée scolaire : encore un protocole insupportable ! L’urgence, c’est la création immédiate de postes et le recrutement massif de personnels !

Rentrée scolaire : encore un protocole insupportable ! L’urgence, c’est la création immédiate de postes et le recrutement massif de personnels !

Le ministre Blanquer a publié le 28 juillet un énième protocole sanitaire pour le fonctionnement des écoles, collèges et lycées avec sa cohorte habituelle de mesures inapplicables (non brassage des élèves, distanciation…) qui vont peser sur les personnels.

Courrier du SNUDI FO au ministre de l’Education Nationale concernant la liste complémentaire

Courrier du SNUDI FO au ministre de l’Education Nationale concernant la liste complémentaire

Le SNUDI-FO constate tout d’abord que les listes complémentaires ont été réduites dans bon nombre d’académies. D’autre part, les candidats inscrits sur ces mêmes listes complémentaires sont d’ores et déjà contactés par les services des rectorats pour être recrutés… en tant que contractuels ! Pour le SNUDI-FO, c’est inacceptable !

Les élèves ont besoin de personnels qualifiés, pas de cours en ligne

Les élèves ont besoin de personnels qualifiés, pas de cours en ligne

Depuis le début de la crise sanitaire, l’obligation scolaire a été bafouée. Cours à distance, suppressions de milliers d’heures de cours, enseignants non remplacés, fermetures de classes, renvoi des élèves chez eux, animateurs sollicités pour remplacer les enseignants… Or le rôle de l’État est de garantir « l’égal accès de l’enfant et de l’adulte à l’instruction, à la formation professionnelle et à la culture. »

Le ministre confirme sa volonté de transformer les directeurs en managers chargés d’évaluer et de recruter les autres enseignants ! Inacceptable ! Préparons la mobilisation !

Le ministre confirme sa volonté de transformer les directeurs en managers chargés d’évaluer et de recruter les autres enseignants ! Inacceptable ! Préparons la mobilisation !

Un groupe de travail ministériel sur la direction d’école a eu lieu lundi 21 juin. D’entrée, les représentants du ministre ont précisé que « tout était déterminé par l’arbitrage interministériel » et qu’ils n’avaient donc aucune annonce précise à faire en termes d’amélioration des décharges ou d’augmentation de la rémunération.

Les personnels refusent la dégradation des conditions du travail, la casse du statut et de l’Ecole Publique ! Le ministre doit recruter !

Les personnels refusent la dégradation des conditions du travail, la casse du statut et de l’Ecole Publique ! Le ministre doit recruter !

Les personnels sont confrontés quotidiennement au manque de remplaçants et à l’application du nouveau protocole Blanquer qui prévoit de renvoyer les élèves chez eux lorsqu’un enseignant absent n’est pas remplacé.
Comme l’indiquait le SNUDI-FO dans son communiqué du 23 avril : « Pour le SNUDI-FO, il est inadmissible que les collègues doivent accueillir les élèves des collègues absents faute de remplaçants. Il est tout aussi inadmissible de renvoyer les élèves chez eux ! Le ministère doit donc recruter immédiatement ! »

Reprise du 26 avril dans les établissements scolaires : Le ministre prétend répondre aux inquiétudes des personnels, FO appelle à l’action commune sur les revendications !

Reprise du 26 avril dans les établissements scolaires : Le ministre prétend répondre aux inquiétudes des personnels, FO appelle à l’action commune sur les revendications !

A la veille de la reprise, le gouvernement prétend répondre aux inquiétudes des personnels en décrétant des mesures « sanitaires », comme l’extension des demi-jauges au collège, la fermeture d’une classe dès le premier cas de Covid, la généralisation de l’enseignement à distance, les auto-tests, les capteurs de CO2…

Refus de créer des postes, de recruter les enseignants nécessaires, de protéger les personnels : le ministre persiste et signe !

Refus de créer des postes, de recruter les enseignants nécessaires, de protéger les personnels : le ministre persiste et signe !

Il y a trois semaines, avant la décision du président Macron de fermer les écoles et de fusionner les trois zones de vacances, les écoles se trouvaient dans une situation chaotique du fait du manque de postes et de personnels pour faire face à la situation et de l’insuffisance des mesures de protection pour les personnels.
A la veille de la rentrée du 26 avril dans les écoles, aucun problème n’est réglé. Le ministre persiste en effet dans son refus de répondre à la moindre des revendications des personnels.