Dans la continuité du « Grenelle » la part variable en REP + : outil de management pour casser les statuts

Dans la continuité du « Grenelle » la part variable en REP + : outil de management pour casser les statuts

Le ministère a réuni les organisations syndicales au sujet de la dernière tranche des indemnités REP +. Cette proposition qui sera à l’étude du comité technique ministériel du 17 juin ne prévoit pas d’élargir le champ des personnels qui sont pour le moment exclus du versement de l’indemnité REP+ (AESH, AED, assistants sociaux…), ce qui est scandaleux.

POUR un statut pour tous les personnels, CONTRE le démantèlement de l’enseignement spécialisé, POUR l’abandon des PIAL

POUR un statut pour tous les personnels, CONTRE le démantèlement de l’enseignement spécialisé, POUR l’abandon des PIAL

Alors que les AESH (Accompagnants des Elèves en Situation de Handicap) seront en grève à l’appel de la FNEC FP-FO, FO Enseignement Agricole, la FSU, la CGT éduc’action, SUD éducation, le SNALC, le SNCL-FAEN, le jeudi 3 juin 2021 et qu’un décret « coopération » poursuivant une politique inclusive sans moyens ni expertise systématique passera…

Les personnels refusent la dégradation des conditions du travail, la casse du statut et de l’Ecole Publique ! Le ministre doit recruter !

Les personnels refusent la dégradation des conditions du travail, la casse du statut et de l’Ecole Publique ! Le ministre doit recruter !

Les personnels sont confrontés quotidiennement au manque de remplaçants et à l’application du nouveau protocole Blanquer qui prévoit de renvoyer les élèves chez eux lorsqu’un enseignant absent n’est pas remplacé.
Comme l’indiquait le SNUDI-FO dans son communiqué du 23 avril : « Pour le SNUDI-FO, il est inadmissible que les collègues doivent accueillir les élèves des collègues absents faute de remplaçants. Il est tout aussi inadmissible de renvoyer les élèves chez eux ! Le ministère doit donc recruter immédiatement ! »

Courrier de la FNEC-FP FO au DGRH du ministère relative aux inégalités de traitement entre les personnels AESH concernant le versement de l’indemnité compensatrice et la reconnaissance de l’ancienneté.

Courrier de la FNEC-FP FO au DGRH du ministère relative aux inégalités de traitement entre les personnels AESH concernant le versement de l’indemnité compensatrice et la reconnaissance de l’ancienneté.

Montreuil, le 26 avril 2021 à Vincent SOETEMONT Directeur Général des Ressources Humaines du Ministère de l’Éducation nationale Objet : Demande d’audience relative aux inégalités de traitement entre les personnels AESH concernant le versement de l’indemnité compensatrice et la reconnaissance de l’ancienneté Monsieur le Directeur, Nous souhaitons vous rencontrer afin de soulever avec vous une…

Refus de créer des postes, de recruter les enseignants nécessaires, de protéger les personnels : le ministre persiste et signe !

Refus de créer des postes, de recruter les enseignants nécessaires, de protéger les personnels : le ministre persiste et signe !

Il y a trois semaines, avant la décision du président Macron de fermer les écoles et de fusionner les trois zones de vacances, les écoles se trouvaient dans une situation chaotique du fait du manque de postes et de personnels pour faire face à la situation et de l’insuffisance des mesures de protection pour les personnels.
A la veille de la rentrée du 26 avril dans les écoles, aucun problème n’est réglé. Le ministre persiste en effet dans son refus de répondre à la moindre des revendications des personnels.

8 avril : des milliers d’AESH avec les enseignants et les parents exigent la satisfaction des revendications !

8 avril : des milliers d’AESH avec les enseignants et les parents exigent la satisfaction des revendications !

Malgré les restrictions de nos libertés, plus de 1000 à Paris, 500 à Tours, 250 à Lyon, 100 à Toulouse, 70 à Avignon, 60 à Pau, 50 à Beauvais, 40 à Bourg-en-Bresse, 50 à Saint-Etienne, 50 à Mont-de-Marsan, 50 à Laval, 40 à Nantes…
Malgré le confinement et les restrictions, sur l’air des Gilets jaunes, les AESH, les enseignants, les parents d’élèves, ont scandé, dans la rue, leurs revendications.